Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2015

Et le photovoltaïque dans une construction de maison ?

 

Le photovoltaïque est une technologie dont on espère beaucoup pour l'avenir, puisqu'elle permet de transformer l'énergie solaire (non polluante et inépuisable) en électricité. On peut en bénéficier chez soi, en faisant installer des panneaux photovoltaïques (différents de ceux des chauffe-eau solaires) sur son toit.

La Réunion par exemple, est encore une fois pionnière dans le domaine, puisqu'elle accueille la plus grande ferme photovoltaïque de France. Mais on pourrait citer aussi le Sud de la France ou presque tout constructeur de maison Perpignan ( voir : http://www.construiremalin.com/constructeur-maisons-perpi... ) propose une gamme d'équipement solaire pour l'habitat (proximité avec le pôle DERBY oblige, reconnut pôle de compétitivité dans le 66).

Alors comment ça fonctionne ?

En théorie, c'est plutôt simple. Vous installez vos panneaux (environ 8000 € les 10 m²) et déjà, vous bénéficiez du même crédit d'impôt que pour un chauffe-eau solaire.

Est-ce que l'électricité produite sera suffisante pour votre foyer ? Certainement pas, et de toute façon, vous n'utilisez pas directement votre électricité, puisque vous ne pouvez pas la stocker. En fait, vous êtes raccordé au réseau EDF qui vous rachète votre électricité et vous vend la sienne, ce qui vous garantit un approvisionnement fiable et continu, quelque soit votre propre production. Avec 10 m² de panneaux, vous produirez environ 1000 kWh, donc vous divisez votre facture d'électricité au moins par deux (un peu plus en réalité, car EDF rachète votre électricité plus cher qu'il ne vend la sienne...).

On estime que l'investissement de départ peut être rentabilisé en moins de 10 ans, alors que vos panneaux ont une durée de vie d'au moins 25 ans. Ajoutez à cela que l'entretien est quasi-nul ! Les panneaux solaires étaient par ailleurs accusés de ne pas avoir un bon bilan carbone (c'est-à-dire qu'ils dépensaient plus de CO2 lors de leur construction qu'ils ne permettaient d'en économiser lors de leur fonctionnement), or, il apparaît que la consommation de carbone nécessaire à leur construction serait rentabilisée en 3 années de fonctionnement, donc bien moins que leur durée de vie...

panneaux-solaires.JPGY-a-t-il donc des inconvénients ?

En apparence non. Par ailleurs, il existe à la Réunion des cases isolées (dans les Hauts, mais pas seulement dans les cirques) comme dans les Pyrénées Orientales (Perpignan et sa région) qui n'ont que cette source d'énergie et dont les habitants semblent plutôt satisfaits. Alors, pourquoi ne pas tenter l'aventure, faire des économies et participer à la lutte contre le réchauffement climatique ?

D'autant plus que si vous revendez votre maison, il est évident que vous pourrez mettre en avant ces investissements, qui ne manqueront pas d'attirer l'attention des futurs investisseurs (c'est aussi vrai pour les chauffe-eau solaires, pensez à citer ces installations dans vos petites annonces). Voilà pour ce qui concerne le solaire.

 

16:26 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2015

Les activités humaines et l'effet de serre

 L'élévation des températures moyennes à l'échelle de la planète est attribuable à l'intensification de l'effet de serre.

  Près du tiers de l'énergie thermique du soleil qui pénètre dans l'atmosphère de la Terre est réfléchie dans l'espace. Une partie du reste de cette énergie est captée par l'atmosphère, mais la plupart est absorbée par la surface de la Terre. À mesure qu'elle se réchauffe, la Terre émet à son tour de l'énergie thermique.
Une partie de cette énergie s'échappe dans l'espace, mais étant donné que la chaleur est émise en ondes plus longues (radiation infrarouge), une partie est absorbée et réémise par les nuages et les gaz à effet de serre, comme la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone, le méthane et l'oxyde nitreux. Ce phénomène est un effet de serre naturel, et il est essentiel pour assurer la vie telle qu'on la connaît.

 Sans l'isolation naturelle que procurent ces gaz à effet de serre, la température moyenne à la surface de la Terre serait de -18°C, au lieu de la moyenne actuelle qui est d'environ 15°C, une différence de 33°C.

  Les gaz à effet de serre ne représentent que 1% de tous les gaz dans l'atmosphère. Bien que les concentrations de ces gaz dans l'atmosphère soient si faibles, il est possible que les émissions produites par les humains aient une incidence marquée sur les températures de la surface terrestre.

 Les gaz à effet de serre sont essentiels à la vie sur la planète, mais il est possible qu'une trop grande quantité de ces gaz puisse être nuisible. En raison de la hausse de la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, l'effet de serre naturel emprisonne davantage de chaleur.

 Nous savons tous que les gaz à effet de serre se produisent naturellement, mais une plus grande quantité de ces gaz est produite lorsque des combustibles fossiles – comme la houille, le mazout et le gaz naturel – sont brûlés. Depuis la révolution industrielle, on utilise des quantités de plus en plus grandes de combustibles fossiles – pour alimenter les industries, produire de l'électricité, chauffer et climatiser les maisons, et conduire les véhicules.
D'autres activités humaines, notamment le déboisement des forêts pour l'agriculture et l'aménagement urbain ainsi que les méthodes d'élimination des déchets, comme les sites d'enfouissement, peuvent entraîner une hausse de la concentration des gaz à effet de serre.

 

 

 

Depuis les années 1850, on a enregistré une hausse de plus de 30% de la concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Depuis l'ère préindustrielle, on a constaté un accroissement de plus de 150% de la concentration de méthane dans l'atmosphère, et de 17% de la concentration d'oxydes nitreux.

 

23:46 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0)