Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TRIBULATIONS

  • Quelques endroits d’Espagne qui en mettent plein la vue

    1 – L’aqueduc de Ségovie

    Si vous ne saviez pas que les Romains s’étaient installés en Espagne, la ville de Ségovie et son aqueduc sont là pour vous le rappeler. La légende raconte que le diable était le seul ouvrier de cette construction, en une seule nuit qui plus est ! Plus d’un kilomètre de long, plus de 30 mètres de haut, vous nous direz s’il a fait du bon travail à votre retour.

    aqueduc.jpg

     

    2 – Le cap de Creus

    Situé à deux pas de la frontière française, le cap de Creus plonge directement dans la méditerranée. Encore une fois une légende est associée à ce lieu : Hercule en personne aurait taillé lui-même le Cap. Nous ne sommes pas contre les légendes, mais nous soupçonnons fortement les vagues et les précipitations méditerranéennes d’être à l’origine de ce paysage escarpé.

    3 – Le rocher d’Ifac

    Site d’escalade mondialement réputé mais aussi réserve pour de nombreux oiseaux, le rocher d’Ifac se trouve au sud-est de l’Espagne, dans la région de Calpe. Vous nous rapportez une photo prise depuis le sommet ?

    4 – Les maisons suspendues de Cuenca

    Si vous voulez manger dans un restaurant qui donne le vertige, oubliez ceux de la tour Eiffel et rendez-vous plutôt à Cuenca avec ses maisons suspendues (casas colgadas), le menu est bon ! Pour digérer, pensez à faire un tour au musée de l’art abstrait qui se trouve dans le même bâtiment.

  • Visiter le parc national des oiseaux du Djoudj

    Lors d’un séjour au Sénégal, il est un spectacle que l’on ne doit rater à aucun prix, celui de l’envol des nuées d’oiseaux recouvrant les étendues d’eau du parc national des oiseaux du Djoudj.

    parc-oisieaux.JPG

    Ce défilé naturel s’observe dans le parc national des oiseaux à Djoudj, situé à l’extrême nord-ouest du Sénégal dans le delta du fleuve Sénégal à exactement 60km de la ville de Saint-Louis. Il couvre 16 000 hectares, constitués en majorité de lacs, de ruisseaux et d’étangs, formant une cuvette, inondée d’eaux douces ou saumâtres. En terme de taille et de diversité le parc national des oiseaux du Djoudj s’avère la troisième réserve ornithologique du monde ce qui lui vaut d’être appelé le paradis des oiseaux. En effet, de septembre à avril, environ 3 millions d’oiseaux répartis en 400 espèces, dont des flamants roses, pélicans blancs, aigrettes et bien d’autres espèces en migration, y transitent et y nichent en compagnie des espèces autochtones.

    La visite du parc s’effectue en pirogue, et une douzaine de miradors situés dans les endroits offrant les meilleures vues permettent d’observer à la longue-vue les oiseaux et les reptiles et mammifère s’y trouvant. Côté hébergement, vous serez logé à bonne enseigne à l’hôtel installé à l’entrée du site. Autrement, non loin du parc national des oiseaux de Djoudj, à Saint-Louis notamment, on recense de nombreuses auberges, campements et hôtels adaptés à toutes les bourses.

    En conclusion, toutes les conditions sont réunies pour que votre voyage au Sénégal se déroule dans les meilleures conditions.

  • Des papillons des tropiques en Ariège

    Installés depuis 18 ans entre Montségur et Puivert, ces fermiers ont au fil des années créé un lieu atypique à la limite entre l’Ariège et l’Aude: «Les Papillons d’Amarante»

    Sous une serre tropicale, à portée d'un bassin d'eau où algicides, charbons actif et autres techniques naturelles de traitement de l'eau  , on peut y observer des papillons tropicaux de toutes les couleurs. Et d’autres, plus locaux, qui volètent aussi au moindre rayon de soleil dans le jardin extérieur.

    «De la beauté, de la légèreté, du calme... C’est ce que l’on souhaite offrir» explique C. en accueillant plusieurs familles de touristes en cette journée du mois de juillet.

    «Nous avons toujours voulu rester à taille humaine, et pouvoir vraiment partager avec les gens» ajoute-t-elle.

    Voilà pourquoi ils gèrent à deux leur petit coin de paradis, où Pascal passe beaucoup de temps sous la serre à guider les touristes.

    Mais avant de rentrer, quelques consignes et explications s’imposent pour ne pas déranger l’équilibre fragile des papillons (venus d’Afrique, d’Asie, d’Amérique).

    Les enfants ont déjà les yeux grands ouverts. Et c’est parti pour le voyage dans la chaleur moite de la forêt tropicale.

    Passionné par la nature, Pascal  est parti en voyage après ses études. C’est là qu’il a découvert la foret tropicale, «toutes les semaines, nous recevons des chrysalides en provenance des pays d’origine.

    Tous les papillons naissent ici. On peut faire de la reproduction si on a le mâle, la femelle, et les plantes nourricières
    »

    Il poursuit, «on essaye de faire passer des messages pédagogiques. Le papillon est un bel exemple de biodiversité puisqu’il y a quand même 160 000 espèces de papillons au monde et autant de plantes nécessaires à leur survie.

    La disparition de la forêt amazonienne est une vraie catastrophe. On pense que d’ici 2050, 50% des espèces de papillons auront disparu
    »

    Les préjugés qu’il doit le plus souvent défaire? «On pense souvent que les papillons ne vivent qu’un jour. Ce n’est pas vrai, ils vivent en moyenne 10 à 15 jours»

    Autre découverte pour les visiteurs: pourquoi les papillons sont des «lève-tard» et des «couche-tôt»? «Pour pouvoir voler, il leur faut un taux de lumière assez important... plus on va aller vers la fin août, plus ils vont se lever tard»

    «Leurs différences de couleur, leur calme , leur beauté», voilà tout ce qu’aime P. chez les papillons et qu’il fait partager jusqu’au mois de septembre.

  • Découverte du Castelhas à Belloc avec le Pays d'Art et d'Histoire

    Le Pays d’Art et d’Histoire des Pyrénées Cathares ouvre sa programmation 2019 !

    A cette occasion, il vous donne rendez-vous le 15 avril sur la commune de Belloc pour une découverte inédite du site dit du «Castelhas»

    C’est vraisemblablement un ancien habitat du Moyen Âge.

    Le nom de Belloc n’apparaît pas directement dans les textes autour de l’an mil. On trouve en revanche un site du côté de Laval qui est cité.

    Une certaine famille d’Azeu, connue par un acte de 1115 relatif au prieuré de Camon, pourrait être originaire de la commune actuelle de Belloc.

    Quant au site du Castelhas, il compte aujourd’hui des vestiges qui peuvent l’apparenter à un ancien castrum, c’est-à-dire un village fortifié autour d’une maison forte.

    Fabrice Chambon, guide conférencier et . P.t, médiateur au musée de Montségur, vous en diront beaucoup plus lors de l’animation du pays d’art et d’histoire.

    Ils vous attendent à partir de 14h devant la mairie pour vous accompagner sur place.

    Situé aujourd’hui sur un terrain privé et à environ 30 minutes de marche du village, cet ancien castrum ne laisse place qu’à quelques vestiges…

    Mais c’est sans compter les commentaires de nos deux intervenants, qui vous entraineront dans une véritable lecture archéologique du site, à l’issue de laquelle ce lieu fortifié n’aura plus aucun secret pour vous.

    Pensez à prévoir des chaussures de marche. L’entrée, comme toutes les animations du pays d’art et d’histoire est fixée à deux euros.

    Un pot de l’amitié sera offert à l’issue de la visite par la mairie de Belloc. Nous vous attendons nombreux pour cette toute première animation de l’année, à partir de 14h devant la mairie de Belloc.

  • Les cenotes du Mexique

    Des excursions proposent de découvrir les descendants du peuples mayas dans leur village, les sites archéologiques (entre autre celui de Coba) et de parcourir les fameuses cenotes.

     

    cenotes.JPG

    Les cenotes sont des rivières souterraines qui se sont creusées dans le calcaire (en raison de la porosité du sol). En tyrolienne, en descente en rappel ou pour certaine accessibles par des escaliers creusé dans la roche la descente dans les cavités d'eau douce nécessite la plus grande prudence. Certains hôtels proposent des périples en quad, une solution plus sportive sur des pistes plus ou moins aménagées à travers l'arrière-pays. Ce type d’excursions dans les cenotes présente l'avantage d'être personnalisée.

    Vous pouvez partir seul ou en couple, contrairement à la première formule qui s'effectue en groupe. Mais à chaque fois, vous serez systématiquement accompagnés d'un guide dans la « selva » (ou « jungle »).

  • Essaouira

    Depuis quelques années, la médina d’Essaouira connaît un essor touristique considérable, notamment grâce à ses stations balnéaires.

    essaouira.jpgBâtie aux pieds du Grand Atlas sur une presqu’île rocheuse dans l’océan Atlantique entourée de rochers et îlots, elle bénéficie d’un climat tempéré toute l’année. Avec 45 % de sa surface recouverte de forêts, Essaouira est l’une des provinces les plus boisées du Maroc.

    Essaouira renferme un riche patrimoine culturel et architectural. Au cœur de la ville se trouvent des places, des monuments historiques (skalas, Borj…), des fortifications (portes de Bab Doukkala, Bab Marrakech…), des synagogues (Simon Attias…), des riads… Vous pourrrez également y voir le Square Orson Welles où le réalisateur tourna le fameux film Othello primé au festival de Cannes entre 1949 et 1952. En vous promenant sur le port, vous pourrez admirer la « Porte de la Marine », construction monumentale en pierre taillée datant de la fin du XIIème siècle.

    A proximité du port se situe la kasbah, quartier fortifié appelé aussi « le Quartier du Roi ». Sur la skala de la kasbah s’alignent les fameux canons de la ville.

    La ville d’Essaouira est réputée pour sa fabrication de l’huile d’argan aux vertus cosmétiques et alimentaires ainsi que pour sa fabrication de tapis et de zelliges (mosaïques).

  • Agadir, ville ensoleillée

    La baie d'Agadir se caractérise par 10 km de sable fin entouré de collines. On y bat les records d'ensoleillement.

     agadir.JPG

    Cette magnifique baie est la plus ensoleillée du monde. Agadir est un lieu de plaisance par excellence pour ceux qui affectionnent les séjours balnéaires. En effet, dans cette ville on peut profiter de la plage et des excursions de la région, notamment dans le parc national du Souss Massa. La ville est blanche et contemporaine. Elle a été reconstruite après le tremblement de terre de 1960 selon un plan d'urbanisation moderne. Agadir est situé dans la région du Souss, une région extrêmement fertile, d’où son surnom " verger du Maroc ".

    Avec ses cultures maraîchères et fruitières à perte de vue, le Souss a pour principal débouché le port international d'Agadir. Pas étonnant que la ville ait été longtemps surnommée " le port du Souss " et soit aujourd'hui le plus grand port du Maroc après Casablanca.

    Ainsi à Agadir vous pourrez découvrir le trafic du premier port de pêche marocain et du premier port sardinier du monde.